• J'avais remarquais avant de fermer les yeux toute ces personnes qui fuyaient et criaient sûrement, je n'avais jamais ressenti les choses comme toute ces personnes et tout ce que je pouvais faire aujourd'hui, était de pleurnicher, je n'avait même plus le courage d'utiliser une dernière fois ma pierre et dans mon cœur, je pensais qu'aucunes mew mew n'existait dans ce monde là.
    Pourtant, jamais je n'avais ressentis le prédasite me lancer, me toucher. J'avais même fini par comprendre que j'avais été totalement...

    Traumatisée...

    ♥~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~♥

    Dans le monde sombre où je m'étais enfermée, j'attendais encore le coup de la bête, mais peu à peu, mes mains couvrants mes oreilles se laissés doucement tomber à terre et les sons du monde réel me revenaient.
    Mes larmes ne s'arrêtaient plus de tomber mais je ressentais comme un sentiment d'être protégée en entendant difficilement quelque bruit et finalement un grelot suivit d'une voix douce juste devant moi.

    Tout est finit maintenant, commença-t-elle en s'accroupissant juste devant moi et en me souriant, je pouvais le ressentir. Le prédasite est mort, tu n'as plus à t'inquiéter. Termina-t-elle avec un second bruit de grelot.

    J'ouvrais doucement les yeux encore pleins de larmes et redressait ma tête baissé pour voir cette fameuse fille.
    Toute rose, oreilles et queue de chats noirs et le fameux pendentif au collier, que je tenais depuis tout ce temps dans ma main.
    Elle me sourit de plus belle et m'aida à me relever. Je gardais la tête à moitié baissée.

    Je... Je sais que ça n'a pas l'air d'aller mais... Tu as dit « traumatisée » lorsque nous sommes arrivés...
    Ca me regarde peut-être pas, désolée.

    Pour toute réponse je relevais la tête et affronté son regard avec le mien rempli de regrets, de tristesses, de souvenirs de ma vie récemment détruite, elle semblait comprendre directement et par la même occasion, je remarquais 4 autres filles.
     
    Une mew mew verte, son animal étant sûrement aquatique vue sa tenue.
    Une mew mew jaune, très jeune étant un petit singe.
    Une mew mew bleu, me regardant de haut, une fille oiseau.
    Puis une mew mew violette, un loup, plutôt froide.

    ... Vous êtes qui ? Demandais-je la voix tremblante et en m'essuyant mes larmes.

    Mais avant que l'une d'entre elle me réponde, un garçon aux cheveux vert mi-longs attachés et aux oreilles très grandes se téléporta à côté de moi et me pris mon menton en approchant son visage du mien.
    C'était le même que Dren, cheveux verts, bien que plus longs, yeux ambrés, la même tenue mais lui semblait ne pas avoir une égratignure ni des vêtements déchirés.
    J'avais un peu peur de voir « Sardon » et « Tarb ».

    Tu dois vraiment ne pas venir d'ici pour ne pas savoir ça... Il sourit d'un air étrange et je le repoussais par peur, ce qui le fit arrêter de sourire.

    Nous sommes les Tokyo Mew Mew. Dit gênée la Mew Mew rose qui n'aimait pas le comportement du cyniclon, et qui avait eu des regards avec ses amies car tout le monde connaissait les mew mew, dans le monde entier !

    Je remarquais les deux derniers cyniclons arrivaient avec mon frère, et semblait totalement apeurée. La mew mew verte, le remarquant, me rassura que les 3 étaient dans leur équipe, ainsi que le 4ème que je ne connaissais pas nommé le Chavalier Bleu, qui lui me faisait penser au seigneur bleu.

    C'est bon, le garçon est soigné. Dit froidement le cyniclon ressemblant à Sardon. Utako, ne dit rien et me sauta dans les bras, visiblement content que j'aille bien aussi, puis il lança un regard vers le groupe, un regard étrange changeant la couleur d'habitude noisette de ses yeux en couleurs rouges sanglantes pendant 2 secondes puis leur adressa la parole.

    Merci, Tokyo Mew Mew. Il sourit de plus belle et se décolla de moi tout en me caressant doucement le visage.

    Ce n'est rien, c'est notre travail après tout... Faites attention la prochaine fois, d'accord ? Nous dit gentiment la rose toujours avec ce sourire rassurant, puis, sans le ressentir, ma main s'était desserrée et le pendentif était tombé à terre.

    Elle roula jusqu'aux pieds des 3 cyniclons m'étant... Familiers. Je ne savais pas ce que je pourrais répondre à une quelconque réponse, j'étais mal-à-l'aise et encore plus lorsque le cyniclon aux cheveux gris se baissa pour la prendre. 
    Mais mon frère fit de même et en même temps, tous les deux se regardaient, Uta avec un regard espiègle et Sardon avec un regard froid.

    C'est à ma sœur adoptive. C'est son seul souvenir d'un passé proche, je te demanderais donc, de lui laisser et de ne pas y toucher... Elle doit beaucoup y tenir. Il avait parler calmement mais toujours avec ce regard et cette façon de parler qui, je ne savais pourquoi, m'effrayaient aujourd'hui.

    -Il avait toujours les parfaits mots pour me rendre mal-à-l'aise-

    Excuse moi, mais ce pendentif n'est pas n'importe lequel, je me dois de l'examiner. Mon frère commença à pousser le pendentif vers lui, il n'allait pas lâché l'affaire.

    Laisse lui.... Je ne veux plus de ce pendentif... Je le hais. Je le hais du plus profond de mon être. Je ne veux plus la voir...

    Utako s'arrêta nette et l'autre cyniclon pu prendre le pendentif jaune au symbole Mew Mew, personne ne comprenait mes paroles, surtout la fin.
    Celui aux cheveux verts me regarda et croisa les bras en insistant le regard.

    T'es peut-être la Mew Mew inconnue ?

    Mon visage se défigura et Uta soupira. Les Mew Mew étaient surprise et les deux autres cyniclons le « Chevalier Bleu » et Tarb ne disaient rien pendant que Sardon examiner le pendentif.

    Sardon ?

    Oui. Son nom de Mew Mew est Mew-Currant de l'animal menacé le léopard des neiges. Son pouvoir est corrompu mais est semblable à celui de Mew-Ichigo. Elle a été créé le même jour que les autres mais sûrement pas au même endroit. Et aussi, il semble capter un signal d'une autre dimension.

    Alors que mes larmes allez re-couler, j'entendais la fin de phrase et un éclat de joie repassait dans mes yeux.

    U-Un signal ? S'il vous plaît... Est-ce que je pourrais l'écouter ...? Mon cœur battait à 100 à l'heure mais pas pour la même raison qu'à l'habitude, j'espérais d'un espoir infinie que ce serais Dren ou quelqu'un qui m'étais cher.

    Je croyais que tu ne voulais plus de ce pendentif... sourit « Dren ».

    Dren. Lui répondit le plus grand en le regardant d'un air mauvais, Dren s'arrêta tout de suite, c'était réellement lui ? Ils semblaient être la même personnes différemment... Sardon tendit la pierre de puissance à mon frère qui prit doucement mon bras pour le lever, puis ma main pour y placer du plus doucement possible le pendentif magique.

    Je le regardais un long moment, avalant ma salive et prenant mon courage à deux main : j'appuyais doucement sur la face au symbole et on pouvait finalement capter le signal mais peut-être pour très peu de temps. Tout le monde me regardait, je n'avais même pas répondu aux questions, Sardon avait répondu pour moi.

    J'entendais un bruit brouillé puis une voix, ne se souciant pas que je l'entendais.

    Je n'y arriverais jamais... J'y comprend rien à leur machine humaine ! Mon chaton, où que tu sois... J'espère qu.... Va... ien.

    Le signal fut court et difficile à la fin puis celui au cheveux vert semblait toujours ennuyé et les autres encore très surpris sauf encore Sardon et Tarb.

    Mais c'était Dren ! Il est avec nous... la plus jeune ne comprenait pas.

    Kiki... dit d'une voix qui voulait qu'on la remarque la petite bleu pour lui montrait que je pleurais à nouveau puis mon frère, se mit devant moi, face à moi et d'une voix sombre s'adressa aux Mew Mew de dos.

    S'il y a bien une chose qui m'énerve... C'est que vous avez fait pleurer ma petite sœur avec cette remarque. Il me caressait encore les cheveux et continua froidement, on s'en va.

    Les mew mew allez nous retenir mais la violette leur demanda de ne rien faire et Utako me ramena à la maison puis d'une nouvelle berceuse, arriva à me replonger dans un meilleur monde que l'actuel, bien que mon cauchemar revenait chaque nuit, pas celui de l'hôpital, non, un tout autre.
    Un cyniclon aux cheveux longs bleus attachés en queue de cheval avec des yeux sanglants chantant devant une centaine de spectateurs humains ainsi que moi avec deux autres cyniclons faisant de la guitare électrique pour l'un et du piano électrique pour l'autre mais la musique à chaque fois commençant doucement devenant finalement terrifiante et me torturant l'esprit en me donnant des douleurs dans tout le corps.

    votre commentaire
  •  

    Une drôle de robe accompagnée d'un pendentif jaune.... 

    Etrange.

    C'est un blondinet qui me l'a offert.


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • - Oui. Kanon est intelligent, et c'est une chance qu'il soit tombé dessus. Commença le second en rigolant, mais pour l'instant rentrons, si les mew mew nous détectes on gâchera le plan. Termina celui-ci plus sérieusement. Lui était plus grand et sûrement plus âgé, il ressemblait à un mannequin masculin et lui avait de longs cheveux roux avec des yeux blancs.

    C'est deux nouveaux personnages semblaient pire que nos cyniclons chéris.

    ♥~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~♥

    - Uta.... ce café... ?

    Qu'y a-t-il ? Voudrais-tu y aller ? Demanda en souriant mon nouveau frère pour toute réponse. Je ne savais que répondre à cela, devais-je juste lui demander des informations concernant cet établissement ou lui affirmer vouloir y aller.

    Euh... Je.. Je ne sais pas trop, ce café me rappel beaucoup de choses que j'aimerais chasser de mon esprit. Je baissais doucement la tête en lui répondant, c'était vrai que je m'y sentais plus très à l'aise.

    Uta se leva en continuant de sourire.

    Je sais que tu n'as pas envie d'y aller, mais peut-être pourrions nous y aller et faire face à ton passé ensemble ? Comme ça nous ferons de ce lieu, notre petit coin « frère-sœur », j'ai d'ailleurs toujours eu envie d'aller ici..

    Je relevais la tête en sa direction et sourit, il ne demandait pas à ce que je me blesse en lui racontant mon passé, et bien sûr je préférerais ne pas lui en parler, mais il me demandait seulement de tourner la page et d'être à l'aise, je me levais aussi et nous avancèrent vers le grand établissement rose ressemblant à un mini château.

    Arrivaient devant, nous avons remarquer qu'un jeune homme aux cheveux verts venait de retourner la pancarte Fermer/Ouvert au côté le plus positif pour nous deux. Le garçon semblait totalement agacé et rentra à l'intérieur de la boutique avant que nous fassions de même.

    B-Bonjour et bienvenue au café Mew Mew ! Bégaya timidement une serveuse en vert aux cheveux plus foncé et aux lunettes rondes pour nous souhaiter la bienvenue.

    Veuillez.. m-me suivre, je vous ramène à votre t-table. Poursuivit-elle en souriant toujours timidement et en nous emmenant à notre table.

    Sur le chemin, plutôt court, je regardais le personnel de la boutique. 5 serveuses, 4 serveurs. Ça me refaisait penser à ma solitude d'auparavant.
    Il y avait la serveuse en vert qui nous guidés, la serveuse jaune, la plus jeune, qui semblait tout faire sauf un travail sérieux, la serveuse violette qui ressemblait beaucoup à une star qui semblait servir avec froideur les clients qui en avaient peur. Puis la serveuse bleu qui buvait tranquillement son thé pendant qu'une serveuse rouge, elle, travaillait sérieusement mais engueulait de temps à autre la serveuse bleu.
    La serveuse rouge me ressemblait beaucoup, elle s'était même arrêtée pour me regarder et moi de même, avant qu'une personne nous sorte de nos rêveries, Uta.

    Après nous êtres assis, je regardais les serveurs, tous très mignons, je me devais de l'avouer.
    Il y avait ce garçon, qui je pense s'appelait Marc, un garçon populaire faisant du Kendo. Je ne l'avais jamais détesté ni apprécié. Puis il y avait les 3 autres, ils me faisaient fort penser aux cyniclons. Mon cœur commençait à battre fort dans ma poitrine par le stress.
    Et par l'entré de la cuisine je remarquais deux derniers garçons, qui firent exploser mon stress. Elliot et Weslet.

    ゜・。。・゜゜・。。・゜☆゜・。。・゜゜・。。・゜★

    Les jours avaient filés à une grande vitesse et je commençais enfin à m'habituer à vivre dans ce nouveau « monde ». J'avais encore beaucoup de mal mais ça aller mieux, je commençais à gérer mon stress beaucoup mieux et à essayer de vivre comme avant malgré tout.

    J'avais appris que les parents d'Uta ne faisaient que travailler et n'étaient jamais là alors parfois je faisais des gâteaux maisons pour tout d'abord le remercier de prendre soin de moi et ensuite pour le réconforter, car il semblait souvent triste que ces parents ne soient pas proches de lui.

    Maintenant que ça allait mieux, il m'avait inscrit dans son lycée en première année, lui était en 3ème année.
    Le lycée était géant et je savais qu'il y avait un ami d'Uta dans ma classe et que d'ailleurs celle-ci était une classe vraiment bizarre mais sans plus.

    Sur la route, Uta semblait très heureux qu'on aille ensemble au lycée, il m'avait dit préférer marcher que de prendre une voiture qui attire le monde, et j'étais tout à fait d'accord.
    Comme il était heureux, j'essayais de moi-même lui sourire mais c'était une chose compliquée, car je ne pouvais oublier les paroles de Dren ce jour-là.

    « Je suis désolé, je n'aies pas pu supporter cette émotion sur son si beau visage... Finalement... Je préférais son doux sourire. »
    Sa voix résonnait encore dans mon esprit et je soupirais mais mon intention se retint sur le grand établissement qui se trouvait juste devant nous, c'était notre lycée.

    Après êtres entrés, nous nous sommes séparés après avoir eu tout ce qu'il fallait pour aller dans nos classes respectives.
    Je passais la porte et remarquait tous les élèves ou presque avec une tête boudeuse dans la classe, je reconnaissais l'ami d'Uta car il m'avait montré une photo de lui et aussi le serviteur du café mew mew aux cheveux verts, ressemblant tellement à mon... A Dren.

    Je partais directement voir l'ami de mon frère qui se nommé Raito Ryûko, il avait de cours cheveux noirs recouvrants d'une mèche ses yeux violets et était très timide et calme, j'appris que ma classe avait toujours refusé les nouveaux élèves car tout le monde voulait tout le temps rester ensemble sans que les amitiés, ect soient brisés mais que j'étais la deuxième nouvelle élève cette année, le premier étant celui qui ressemblait à Dren.

    Pour les cours, j'étais à côté de ce ''Dren'' mais il s'appelait en réalité Kisshu. Kisshu Ikisatashi. Celui-ci était juste au côté de la fenêtre et regardait dehors d'un regard triste mais en souriant.
    Après les cours, j'attendais mon frère devant le lycée avec Raito qui semblait venir dormir chez nous ce soir, le soleil se couchait et dès que nous vîmes Uta, avec un autre ami, nous rentrâmes à la maison avec les deux amis qui se réjouissais de venir chez leur ami.

    Il me présenta ses deux amis, Raito Ryûko, celui dans ma classe qu'il qualifié de timide et de pervers, l'autre avait rougit de gêne par la présentation d'Utako. Et Teru Suzaku, un garçon aux longs cheveux blonds attachés et aux yeux roses clairs qui portait de fausse lunettes, qu'il qualifié cette fois de garçon polie et trop sérieux.

    ゜・。。・゜゜・。。・゜☆゜・。。・゜゜・。。・゜★

    Le lendemain nous étions aller en cours ensembles et à cause d'un énième cauchemar mon sourire ne voulait pas faire face.
    Les garçons l'avaient très bien remarqué.

    Mademoiselle, quelque chose ne va pas ? Demanda Teru d'une façon polie.

    Si, ne t'inquiète p-

    Elle a seulement besoin d'un peu de temps Teru, le passé est douloureux, parfois. Il m'avait couper pour dire ça d'une façon horriblement calme, surtout le dernier mot qu'il avait dit très doucement.

    Utako... Tu... Tu dis ça... D'une façon si calme...

    Mais la seule réponse de mon frère fut un sourire que tout le monde lui rendit, je ne comprenais pas du tout pourquoi ils souriaient.
    Après les cours, Uta me ramenait au parc sans trop s'approcher du café mew mew, en faite depuis la dernière fois, il ne savait pas si nous y retournerions.

    J'avais éclater en sanglot dès que j'avais vue Elliot et Weslet, en même temps de joie car je ne voulais pas qu'ils meurent mais aussi de tristesse, car ceux-là ne me connaissaient pas du tout.
    On mangeait une glace sur le banc et Uta me caressait les cheveux tendrement avant qu'une fumée se diffuse autour de nous. Et même un monstre... Non. Un prédasite était apparue.

    Dans ma poche je serrais fort la pierre jaune et fermait les yeux à cause du stress du moment. Jamais un ennemi ne m'avait autant fait peur. J'entendais sa patte se lever et envoyer Uta contre un arbre.
    Il y avait eu ce bruit de douleur et finalement le banc avait été cassé et j'étais tombée à genou à terre, immobilisée.

    Je ne pouvais plus bouger, mes combats, Dren, Sardon, Tarb, Elliot, Weslet, mes parents et.. Le seigneur bleu. Tout me revenait en tête et ces paroles qu'on avait pu s'échanger, leur rire, leur tristesse, tout résonnait en moi et je me tenait les oreilles pour tenter d'arrêter ces bruits infernaux.
    J'avais baissé la tête et des larmes coulés à grandes quantités sur mes joues, mon cœur ne s'arrêtait plus de battre très fortement.

    Le prédasite s'approchait de moi et levait sa patte à nouveau.
    Je fermais les yeux de plus belle, de toute manière ma vue était totalement floue , et attendait le coup de la bête.

    J'avais remarquais avant de fermer les yeux toute ces personnes qui fuyaient et criaient sûrement, je n'avais jamais ressenti les choses comme toute ces personnes et tout ce que je pouvais faire aujourd'hui, était de pleurnicher, je n'avait même plus le courage d'utiliser une dernière fois ma pierre et dans mon cœur, je pensais qu'aucunes mew mew n'existait dans ce monde là.

    Pourtant, jamais je n'avais ressentis le prédasite me lancer, me toucher. J'avais même fini par comprendre que j'avais été totalement....

    Traumatisée...
     

    votre commentaire
  • Une larme avait coulé sur sa joue, et, dans ce monde rempli de feu, de débris ainsi que de morts, ma bulle ainsi que moi s'étaient envolés soudainement après que mon Dren aie tendue sa main vers moi.
    La bulle montait même de plus en plus vite jusqu'à ce que je perde complètement conscience après un flash aveuglant.
     
    Enfaite, je t'aime Dren. -
     
    ♥~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~♥
     
    Mon corps étaient horriblement lourds, j'avais l'impossibilité de bouger mes membres, je me sentais clouée au sol... Ou plutôt clouée à un endroit confortable, un lit je dirais.
     
    Etais-je morte ? -
     
    Non... J'entendais des voix et pleurs lointains. '' Tu vas t'en sortir ! '', '' Réveille toi... '', '' Elle peut pas mourir ! ''. Ce qui était bizarre, c'est que ces voix ne me disaient rien...
    Tout ça me paraissait horriblement étrange.
     
    J'étais dans le coma à ce que je pouvais entendre, depuis quand ? Je ne savais pas. Mais quelque chose me disait que j'allais enfin pouvoir me sortir de celui-ci bientôt.
    Mon corps semblait enfin retrouver un peu de légèreté, je bougeais un doigt et finalement.. Ouvrait les yeux. Je voyais très très floue mais je pouvais reconnaître deux silhouettes... Humaines ? Un semblant de souvenir me revenait, je me rappelais de la mort et du carnage, pourquoi serait-ce des humains ?
     
    Mère... Pouvez-vous appeler un médecin s'il vous plaît ? Demanda poliment une voix masculine, mais qui tremblait beaucoup, c'était donc lui qui pleurait pour moi..?
     
    - J'y cours mon fils.
     
    J'entendais un bruit de chaise et voyait l'une des deux silhouettes, celle d'une femme, partir hors de la pièce et regardait vers la seconde silhouette.
    Celle-ci commençait à devenir moins floue, c'était un jeune garçon d'environ 17 ans avec de courts cheveux bleus et des yeux marrons tournant vers le rouge.

    Il m'avait pris la main et la serrait tout en se mordant les lèvres à cause du stress et de l'inquiétude. Mais j'avais beau chercher dans ma mémoire en désordre, je ne connaissais pas ce garçon. Et puis... Ne devrais-je pas être dans un monde totalement remplie de cyniclon si je suis encore vivante.. ?
     
    Tout va bien... Tu n'es plus seule maintenant. Dit-il en me serrant fort la main, comme pour affirmer ses dires.
     
    -S-seule... ? Marmonnais-je en sentant des larmes tomber le longs de mes joues, j'avais réussie à parler à nouveau, comme auparavant.
     
    Chuuut... Calme toi maintenant, tout va bien... il me caressait la main, pour me rassurer et continuait, Mère et moi avons décider de t'adopter.. Tu seras ma petite sœur. J'étais surprise de ce qu'il venait de dire.
     
    Petite... S-Soeur.. ? Il continuait à me caresser la main et hochait gentiment la tête, en laissant des petites larmes coulés sur ses joues.
     
    Tu ne seras pas obligée d'accepter, mais on te prendra avec nous à la maison un petit temps.. Parce que tu sais, ça fait 2 mois qu'on t'as retrouvée, blessées de partout et totalement abandonnée. J'ai eu tellement peur que jamais tu ne te réveilles..
     
    Je ne répondais pas et me souvenait enfin entièrement de tout, mon combat, Dren et... Le vide entier lorsque la bulle a diffusé une lumière aveuglante..
    Le stresse de ces souvenirs, refaisait à nouveau tombait les larmes de mes yeux, c'était surtout de revoir tous les humains mourir, tout se faire détruire, qui me faisait horriblement mal.
     
    Faut pas pleurer... Tout va mieux maintenant. Ses mots étaient doux et je retrouvais l'envie de dormir après qu'il m'aie séché mes larmes. Je vais te chanter une berceuse pour t'aider à te rendormir. Poursuivit-il en me souriant chaleureusement.
     
    Il me chantait ensuite une douce berceuse et je m'endormais très vite, à nouveau.
    Il avait réussi à m'apaiser avec ses mots, mon cœur s'était vite fait plus léger et avait, avec moi, sombrait dans le monde des rêves.
    Ou plutôt le monde des cauchemars.

    Dans celui-ci, je courais pour fuir mon pire ennemi, le Seigneur Bleu. Et finalement je tombais dans un vide infinie avec un rire sadique résonnant de partout.
    Je m'étais levée en sursaut.

    Je me retrouvais dans une très grande chambre décorée entièrement dans les tons rouge, dans un lit à baldaquin. Je n'étais plus dans cette chambre blanche, la chambre d'hôpital. Au moins cela voulait dire que j'allais mieux.
     
    Un majordome était entré dans la pièce et en s'excusant de me déranger m'avait donné un plateau plein de pâtisseries, qui semblaient toute si... Délicieuse.

    Avant de partir, il m'avait dit que dès que j'aurais finit de manger et que je me serais changée, je devrais descendre dans le salon pour retrouver mon nouveau frère. Bien sûr il m'avait indiqué où chaque pièces se trouvaient sur une feuille.
     
    J'avais compris en quelques secondes dans quelle genre de famille je me trouvais, une famille riche. Mais ça ne me dérangeait pas plus que ça, ce qui comptait pour moi, c'est que les humains sont en vie et que je peux vivre aussi.

    Et puis le garçon aux cheveux bleus était très gentil, c'était même la première fois que je rencontrais quelqu'un d'aussi sympathique... Alors il n'y avait absolument rien de dérangeant du tout.
     
    Je mangeais et me levais du lit en enlevant la grande couverture couleur cerise qui me gardait bien au chaud. Je posais le plateau maintenant vide sur la commode à côté du lit.
     
    Je partais ensuite me prendre des vêtements pour aller me laver mais je remarquais une pile de vêtements propre à terre à côté du lit que je ramassais tout en me rasseyant sur le lit.
    C'était les vêtements que j'avais porté ce jour là.
    Je dépliais les vêtements et les regardais avec une tristesse infinie en moi. Mais quelque chose tomba de la poche de ma veste, je posais les vêtements dépliais à côté de moi et regardait par terre puis sous le lit.
    Ce qui était tombé était... Ma pierre de puissance.
     
    ゜・。。・゜゜・。。・゜☆゜・。。・゜゜・。。・゜★
     
    Après m'être lavée, je descendais les escalier dans le but d'aller au salon pour y rencontrer mon nouveau frère. J'y arrivais facilement grâce à l'indication des pièces que l'on m'avait donné et je retrouvé le garçon aux cheveux bleus en train de jouer à une console reliée à la télé.
    Il me remarqua bien vite.
    Il arrêta de jouer et se leva du canapé pour venir me saluer.
     
    Bien le bonjour, ma chère sœur. Je vois que tu as bien dormi et que tout va bien. commença-t-il poliment en me souriant chaleureusement, Je vais maintenant me présenter puisqu'on ne se connaît pas. Je me nomme Utako Mitsu mais tout le monde me surnomme Uta. Et toi chère petite sœur ? s'était-il présenté en me demandant de faire de même.
     
    Bonjour Uta... Je m'appelle Malaurie.
     
    Il continuait de sourire et puis il me demanda si je voulais sortir et j'acquiesçais, je voulais voir comment était ce nouveau monde inconnue ou tout est semblable à mon propre monde.
    Car finalement, ma seule théorie était que Dren m'avait sauvé en m'envoyant dans un tout autre monde.
     
    Dehors je remarquais que tout était exactement pareil, en plus nous étions dans la ville où j'habitais. Pourtant il y avait quand même des différences, mais seulement de petites différences.
     
    On partait ensemble dans un grand parc, je le connaissais bien : c'était dans celui-ci que le café Mew Mew avait été installé, mais finalement celui-ci n'avait jamais réellement ouvert car j'étais seule.
     
    On s'assit sur un banc et je remarquais, un grand café rose nommé « Café Mew Mew » au loin, je me sentais bizarrement.
     
    Uta... Ce café... ?
     
    ゜・。。・゜゜・。。・゜☆゜・。。・゜゜・。。・゜★
     
    Dans ce même café, fermé, plusieurs filles, les serveuses et plusieurs garçons, les serveurs ainsi que le cuisinier et le '' patron '' discutaient, ou plutôt, se disputaient.
    C'était nos mew mew préférées en compagnie des cyniclons sous une forme humaine, de Mark et des deux autres. La serveuse en rouge se battait avec le blondinet.
     
    Pourquoi tu nous l'as pas dit avant !? Cria la rouge par colère sur le pauvre Elliot, les autres ne semblaient pas savoir quoi faire.
     
    Excuse moi, nous pensions, Weslet et moi que ce n'était que faux... Ne t'énerve pas pour si peu. Répondit simplement le blond mais on voyait bien que la fille l'énervait dans son regard.
     
    Zoey... N'en fait pas tout un plat.. essaya de calmer le petit-ami de celle-ci avec une voix douce.
     
    Mais c'est pas une raison ! On aurait eu tout le temps pour faire des recherches ! Les nouveaux cyniclons sont déjà assez surpuissants comme ça. Continua-t-elle en baissant finalement la tête, leurs nouveaux ennemis étaient réellement redoutables.
     
    Zoey, s'approcha la serveuse en violet, il n'y a pas d'inquiétudes à avoir, quel que soit la raison de ce signal inconnue, nous nous en sortirons.
     
    C'est sur les paroles de la violette que tout le monde se calma, C'est la serveuse en vert qui cassa le silence.
     
    On devrait se mettre aux recherches maintenant.. dit-elle timidement, le serveur aux cheveux gris vient s'ajouter à la discussion, il travaillait avec Weslet et Elliot la plus part du temps.
     
    Mais cela sera difficile. Le signal n'est apparue que deux fois en deux mois. Répondit-il froidement, comme à son habitude.
     
    Bon, on verra plus tard pour cette mew mew inconnue, pour le moment nous allons ouvrir le café, nous sommes en retard. Lança le blond.
     
    Pendant toute la discussion, le serveur aux cheveux verts semblaient totalement dans ses rêves, pour faire court, il se fichait totalement de la mew mew inconnue détectée, et il semblait même détenir un grand secret. On aurait même dit qu'il connaissait déjà la réponse à ce qui se passait.
     
    Dren, va faire l'ouverture du café. C'est à ton tour aujourd'hui.
     
    Le blond repartit à ses occupations et le rêveur se leva en soupirant pour aller ouvrir le café.
     
    ゜・。。・゜゜・。。・゜☆゜・。。・゜゜・。。・゜★
     
    Toujours pas trop loin, deux personnes volaient dans les airs. C'était des cyniclons. Ils regardaient le grand parc, mais il y avait un endroit particulier qui attirait leurs regards. Ils souriaient, on savait qu'ils préparaient un mauvais coup.
     
    Notre plan est parfait. Affirma sans problème celui qui avait l'air plus petit. C'était un garçon aux cheveux violets et aux yeux où toute les couleurs du monde s'y cachaient. Des yeux aux milles couleurs.
     
    Oui. Kanon est intelligent, et c'est une chance qu'il soit tombé dessus. Commença le second en rigolant, mais pour l'instant rentrons, si les mew mew nous détectes on gâchera le plan. Termina celui-ci plus sérieusement. Lui était plus grand et sûrement plus âgé, il ressemblait à un mannequin et lui avait de longs cheveux roux avec des yeux blancs.
     
    C'est deux nouveaux personnages semblaient pire que nos cyniclons chéris.

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires